Les salaires en Bulgarie

Que vous souhaitiez implanter votre société ou partir travailler en Bulgarie, il est bon d'avoir un maximum d'informations sur les salaires en Bulgarie. Voici les principaux points à retenir.

A savoir si vous souhaitez développer votre entreprise ou travailler en Bulgarie

En juillet 2013, le salaire minimum en Bulgarie est de 310 BGN (158,97 EUR). Le salaire mensuel moyen à Sofia est d'environ 1074 BGN (550 EUR)
tandis qu’il est d’environ 816 BGN (418 EUR) pour le reste du pays.

Le paiement des salaires en Bulgarie a généralement lieu une fois par mois, et parfois deux fois par mois.

Les impôts sur le revenu et les charges sociales sont prélevés à la source.

Les emplois les plus rémunérateurs sont dans les secteurs des technologies d’informations et de communications ICT (salaire moyen 905 EUR), la production et la distribution d'électricité, de gaz et d'eau (salaire moyen 794 EUR) et de la finance (salaire moyen 749 EUR). L'agriculture et l’exploitation forestière sont les secteurs qui paient le moins (salaire moyen 304 EUR).

Cotisations et charges sur les salaires en Bulgarie

Les cotisations en cas de maladie, accidents du travail, maladies professionnelles, maternité, invalidité, perte d'emploi, vieillesse et décès sont partagées entre l’employeur et l’employé. Les taux de cotisations pour 2013 sont plafonnées sur la base d’un salaire de 2200 BGN (1100 EUR). Les cotisations sociales sont réparties entre l’employeur et l’employé. L'employeur supporte 60 % des taux de cotisations et l'employé supporte 40%.

Travailler en Bulgarie : les primes et les avantages

Sachez si vous décidez de partir travailler en Bulgarie, que tous les avantages qui viennent s'ajouter aux salaires en Bulgarie sont généralement moins développés qu'en France.

Lors des négociations de recrutement, les Bulgares exagèrent couramment leur précédent salaire, afin de négocier sur une base plus élevée.

Les Bulgares ne sont cependant pas à l'aise lors de la discussion des salaires, qui reste un sujet tabou dans les entreprises.

Les primes sont jugées motivantes par les Bulgares mais sont peu développées. L'effet peut être contre-productif si une prime n'est pas accordée, les salariés considérant qu'ils subissent une baisse de salaire injuste.

Les avantages en nature sont de plus en plus courants et sont même mentionnés dans les offres d’emplois. (Il faut ajouter que le 13ème mois que les employés perçoivent en décembre, après un an d’ancienneté est quelque chose de courant pour les entreprises dites « sérieuses »).

Les avantages en nature les plus courants sont l'assurance complémentaire pour la maladie, les tickets restaurants, les remboursements des frais de transport, les aides aux frais d'habillement, les réductions sur les prix des produits de l'entreprise.

La voiture de fonction, le téléphone mobile et l'inscription dans différents clubs sont des avantages en nature relativement courants pour les managers et jugés incitatifs. Cependant, du fait des abus de non déclaration dans les années précédentes, tous ces avantages sont assujettis au paiement de charges sociales et des impôts.